Article

Installation iPad Pro (suite)
Lundi 5 février 2018 22:14

Oui, je m'aperçois que je ne l'avais pas précisé, mais mon nouvel iPad est bien un iPad Pro, et j'y ai ajouté le clavier dédié et le "Pencil". Toutes mes applications sont rangées, j'avoue que ça m'a occasionné du boulot, et c'est là que j'ai regretté qu'iTunes n'ait pas d'option pour forcer l'organisation précédente à être reproduite sur le nouveau. Mon iPhone 6s avait pourtant hérité de l'organisation du 5s sans problème, tout comme l'iPad Air 2 avait hérité de l'organisation de l'iPad 1.

Le rangement des applications a été d'autant plus compliqué que toutes les applications ne figuraient pas sur le nouvel appareil. En conséquence, j'ai dû un grand nombre de fois explorer plusieurs écrans pour voir si l'application était absente ou si elle était perdue sur un autre écran lointain. Et, dans le cas où elle était absente, cela ne signifiait pas forcément qu'elle n'était plus compatible (vous savez, le message "xxx doit être mis à jour..."). Dans plusieurs cas elle n'était plus sur l'App Store mais elle pouvait être ajoutée depuis iTunes.

Ce qui est curieux c'est que, si beaucoup d'apps sont refusées sous iOS 11 (les apps qui ne sont pas en 64 bits je suppose) certaines apps sont maintenues contre toute attente, alors qu'elles ne sont pas optimisées pour iPad. Par exemple Blagues - Drôles de blagues est ouverte en 2x ou 1x, comme toutes les apps qui ne sont pas optimisées pour iPad. Ce qui est surprenant c'est que la dernière mise à jour de cette app, de surcroît non optimisée, date de septembre 2015 et on imagine difficilement sa compatibilité avec iOS 11 alors que d'autres, pourtant plus modernes, n'ont pas passé le cap.



L'iPad Pro est cellulaire (j'avais déjà un forfait iPad) et j'avais oublié la perturbation constante d'un appareil qui cherche le réseau à un endroit mal couvert (eh oui, pourtant très proche de la Mairie du 11e arrondissement à paris, on peut quand même être dans un recoin mal couvert). Mais ça n'a pas duré trop longtemps car le sensationnel Femtocell qu'Orange m'avait offert pour compenser cette perturbation très désagréable accepte, en plus de mon iPhone, jusqu'à 8 numéros pouvant en bénéficier. Donc voilà un truc réglé.

Même si l'iPad Pro, comme les autres appareils iOS, accepte divers claviers Bluetooth, comme le sympathique Novodio UltraSlim ou même le clavier Bluetooth fourni avec les iMacs, Apple propose un clavier qui sert aussi de protection, et c'est assez réussi. Pour travailler allongé sur un lit, un clavier séparé peut être plus pratique mais, sinon, le clavier qu'on peut laisser aimanté sur l'iPad et qui est intégré à une protection qui a encore une troisième position pour le visionnage est plutôt bien, même si quelques leds auraient été bien venues.

Par ailleurs, j'ai tenté d'alterner, dans Notes le dessin, l'écriture manuscrite et l'écriture au clavier sur une même page et le clavier Novodio a produit des effets étranges (effacement d'une partie de dessin) là où le clavier Apple n'a rien perturbé. Cela dit, j'ai tenté de reproduire la perturbation mais sans succès.

Je regrette un peu que la taille de l'écran ne permette pas plus d'icônes sur les écrans d'accueil. C'est tout de même curieux de n'avoir que 20 icônes hors dock sur un écran de 12,9 alors que, sur l'écran 4,7 de mon iPhone 6s, j'en ai 24. Quant au Dock, il acceptera jusqu'à 15 apps permanentes (contre 13 sur l'iPad Air 2).

Par contre, les applications bénéficient de la grande taille d'écran. Garageband, par exemple, est plus confortable.

D'ailleurs GarageBand bénéficie de 2 fonctionnalités supplémentaires sur l'iPad Pro. D'abord, on s'en doute, les 4 hauts-parleurs améliorent nettement la qualité du son. Même si ça ne rend pas inutile le passage par de vraies écoutes chaque fois qu'on peut, on sera content, en voyage par exemple, de ne pas être obligé de mettre ses écouteurs pour avoir un son décent. ensuite, ces hauts-parleurs suffisent pour respecter la vélocité du toucher sur le clavier virtuel. J'ai comparé avec l'iPad Air 2 et, sur celui-ci, ce n'est qu'en connectant des écouteurs (mini-jack ou Lightning) qu'on perçoit les différences de vélocité, à l'oreille comme sur les vu-mètres du volume général. Tandis que, sur l'iPad Pro, on entend et on voit nettement ces variations de vélocité sans qu'il soit nécessaire de connecter des écouteurs.

Le "Pencil" est remarquable. Il paraît trop grand mais, dès qu'on le manipule sa taille aide à dessiner ou écrire de façon très précise, et on obtiendra des résultats intéressants qu'on le tienne loin de la pointe, comme un pinceau, ou bien près de la pointe, comme un stylo. Ce qui est très appréciable c'est que très vite on ressent ce que la main communique à l'écran via ce petit appareil, on aurait presque l'impression de dessiner au crayon ou au pinceau sur du papier.

Mais j'ai eu un mal de chien à le mettre en œuvre la première fois. Peut-être que la marche à suivre est indiquée quelque part sur la pseudo-notice (écrite en caractères très pâles) fournie dans la boîte mais ça doit être bien caché, et on est très loin de ce qu'Apple semble vouloir depuis toujours pour une expérience utilisateur limpide. Il a fallu que je cherche sur Internet et il y avait bien une page Apple qui précisait qu'il fallait connecter le Pencil sur la prise Lightning afin de le jumeler dans Réglages > Bluetooth. Ouf ! D'ailleurs je sais par la même occasion qu'il faut refaire cette petite opération chaque fois qu'on a éteint et redémarré l'iPad.

Ensuite le Pencil servira non seulement à dessiner mais on peut aussi l'utiliser à la place du doigt dans plein d'opérations de navigation, ou bien pour ouvrir une application, ou encore modifier un réglage... Son système de recharge est futé. Il a une prise Lightning mâle qui permet une recharge partielle rapide dans le port Lightning de l'iPad, mais un adaptateur femelle - femelle est également fourni pour le charger avec un câble Lighting standard via USB ou chargeur secteur. Quand faut-il le recharger ? Il suffit d'aller voir son état de charge dans la partie Widgets du Centre de notifications.

]]>